Un retour au travail difficile

20 02 2010

Avec la récente crise économique, plusieurs ont vu leurs économies prévues pour la retraite s’envoler en seulement quelques années. Malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui prévoit ça retraite de la bonne façon, et maintenant, avec l’espérance de vie qui ne cesse de monter (grâce à la technologie), il faut prévoir des montants très importants pour pouvoir mener un train de vie similaire à celui du temps où l’on avait un salaire.

De ce fait, il n’est pas rare de voir des personnes âgées de 60 à 70 ans «tenter» de réintégrer le marcher du travail. Toutefois, due à leur forme physique sur le déclin, ils ne sont plus nécessairement en mesure d’accomplir des tâches manuelles et doivent se tourner vers un autre genre d’emplois. Le problème est que les autres types de travail demandent plus souvent qu’autrement d’utiliser de la technologie et de travailler rapidement. Je suis certain que vous serrez en accord avec moi si je dis que les personnes dans cette tranche d’âge ne sont pas très très rapides. Vous n’avez qu’à penser à leur conduite automobile pour vous rafraichir la mémoire. Alors, vous comprendrez que les entreprises préfèrent engager des jeunes qui vont apprendre le boulot en quelques heures plutôt que des gens qui vont y mettre des semaines et qui ne seront jamais vraiment assez rapides.

C’est là que le gouvernement intervient. En effet, avec le vieillissement de la population donc du même coup une augmentation de la population inactive, le gouvernement perd des« gros sous » et c’est là qu’il se réveille. Il offre ainsi des subventions aux employeurs qui engagent des personnes dans la soixantaine. C’est bien la seule façon qu’un employeur va choisir d’engager une telle personne plutôt qu’un jeune fringant deux fois plus efficace. Je crois sincèrement que c’est une très bonne idée de vouloir encourager leur retour sur le marché du travail, mais je crois que certains postes ne leur sont tout simplement pas destinés.

Je vous invite à lire une anecdote (dans la section : quelques anecdotes) que j’ai écrite au sujet d’une femme qui a certainement permis à son employeur Tim Horton de toucher quelques billets, car sérieusement, outre les subventions, je doute qu’elle leur fît faire des profits.

Profitez de votre présence dans cette section pour nous conter quelques histoires dont vous avez été témoins.

Voici un lien qui montre qu’au Nouveau-Brunswick, les personnes âgées de 50 ans et plus sont considérées au même titre que les Autochtones, les minorités visibles, les handicapés, les nouveaux arrivants et les prestataires de l’aide sociale pour la priorité d’embauche.

   http://www.entreprisescanada.ca/fra/sommaire/2063/

Jérémie Dorval

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :