Et notre tour viendra…À quoi ressemblerons-nous lorsque nous serons  »cybervieux »?

7 04 2010

Si on vous posait la question suivante: avez-vous peur d’exploiter de nouvelles technologies?  J’ose imaginer que la plupart d’entre vous répondriez que non.  Bien au contraire, vous désirez sûrement  posséder le téléphone  intelligent dernier cri, l’ordinateur portable le plus récent et vous ne pourriez vous passer d’internet plus de trois jours. N’est-ce pas vrai?  Mais sachez qu’aujourd’hui, en 2010, nous n’utilisons que 5% des connaissances en technologie.  En effet, selon Daves Evan, planificateur futuriste du groupe de Solution d’affaires Internet chez Cisco, 95% des connaissances dans le domaine technologique sera découvert au courant des 50 prochaines années.

Prenez un instant et pensez-y.  Pensez à toute l’évolution de la technologie depuis votre jeune âge : l’apparition d’internet, des cellulaires, des téléphones intelligents, des ordinateurs et j’en passe.  Tout ça ne représente que 5% de la technologie.  Dans 50 ans, le reste sera découvert.  On se pense bien habile présentement à savoir maitriser la technologie qui nous entoure.  Or, qu’aurons nous l’aire lorsque nous serons, à notre tour, ‘’cybervieux’’?

Pensez-vous être capable de suivre l’avalanche technologique?  Nos connaissances stagneront-elles à un certain moment?  Jugerez-vous inutile d’apprendre à maitriser certaines nouvelles technologies?

 * source: Yves Therrien, journaliste au Soleil, article parrut le 3 mars 2010.  Consulté [en ligne] le 7 avril 201o.

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/science-et-technologie/201003/03/01-4257098-lavalanche-technologique-gronde-a-nos-portes.php

Judith Dignard-Cloutier

Jérémie Dorval

Gabrielle Dupuis-Vaillancourt

Jessie-Anne Paquet

Francis Sawyer

Publicités




Les nouvelles technologies peuvent-elles vraiment transformer la vie des personnes âgées?

31 03 2010

C’est du moins l’avis de plusieurs spécialistes dans ce domaine. Lors d’une conférence à la Maison Blanche, en 2005, le gouvernement américain a mis de l’avant les principaux objectifs à atteindre pour le bien être de notre société pour les années à venir. Ces objectifs sont : améliorer l’autonomie des personnes âgées, permettre au plus grand nombre d’accéder aux progrès de la médecine et, maîtriser les coûts liées à la santé et à la dépendance des personnes âgées. Nous croyons en effet qu’avec le vieillissement exponentiel de la population (Nord-Américaine), il est important de tenir compte de deux aspects majeurs soit l’aspect humain et l’aspect économique. Dans le cas de l’aspect humain, on doit être en mesure d’augmenter la qualité de vie des malades en usant judicieusement des progrès dans le secteur de la télésanté. Dans le deuxième cas, soit celui d’ordre économique, il suffit de regarder les coûts imputés à un séjour en hôpital (800 € en moyenne en France) comparativement à un coût variant entre 160 et 300 € pour une hospitalisation à domicile. Il y a présentement plusieurs expérimentations en cour ayant pour but de faciliter le suivi à distance des patients afin de réaliser d’importantes économies d’argent mais aussi pour augmenter la qualité de vie de ceux-ci en les laissant jouir du confort de leur maison. Voici un exemple d’expérimentation :

«Philips a pour sa part, présenté Motiva, « Virtual Health Care », une plate-forme de services qui permet le suivi médical à la maison sur une chaîne TV. Ce système, développé par Philips et Achméa, est en cours d’expérimentation et permet de surveiller à distance le patient et de communiquer avec lui via le téléviseur».

Pour de plus ample information, nous vous invitons à visiter le site: http://www.tregouet.org/edito.php3?id_article=431

À vous la parole…

Gabrielle Dupuis Vaillancourt
Francis Sawyer
Jessie-Anne Paquet
Judith Dignard-Cloutier
Jérémie Dorval





Un bienfait des technologies!!

25 03 2010

Malgré les difficultés d’adaptation que les personnes âgées vivent face aux technologies, celles-ci leur offrent tout de même plusieurs bienfaits. La maladie de l’Alzheimer touche de plus en plus de gens, dû au vieillissement de la population. Pour les familles dont un proche est atteint de cette maladie, qui malheureusement affecte grandement les capacités intellectuelles, rien n’est plus rassurant de savoir que quelqu’un garde un oeil sur l’être qui leur est cher.  Suite à de nombreuses  »fugues », ou les personnes finissaient par se perdre quelques rues plus loin, et également suite à la mort d’une personne souffrant d’Alzheimer, causé par l’hypothermie, alors qu’elle c’était perdue en hiver, il a été question de mettre en vente un bracelet GPS.

GPS Traceurs

Voici des GPS traceurs (montres, bracelets) : Lorsque la maladie d’Alzheimer est diagnostiquée chez une personne, il devient impératif pour elle et pour son entourage d’assurer sa sécurité physique pour les années à venir. Techdigitale.com s’investit aujourd’hui dans la commercialisation de GPS Traceur, montres et bracelets.

La sécurité physique via géo localisation pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

Techdigitale.com s’investit aujourd’hui dans la commercialisation de GPS Traceur, montres et bracelets.

Il est bien connu qu’une personne atteinte de cette affection neurologique, caractérisée par une altération intellectuelle progressive, a tendance à prendre la clé des champs de temps à autre.

En fait, environ 60 % des personnes atteintes de la maladie font des « fugues » liées à leurs problèmes de mémoire et de démence.

Si elle ne sont pas retrouvées rapidement, leur sécurité peut être compromise.

http://www.communique-de-presse-gratuit.com/commerce-et-services/gps-traceur-montres-et-bracelets-gps-pour-personnes-atteintes-dalzheimer/

Ce lien permet entre autre de voir toutes les caractéristiques que ces GPS Traceur peuvent offrir et également de voir les différents modèles offerts.

Peut-être avez vous des proches qui souffrent de cette maladie dégénératrive? Cela requiert beaucoup de patience et engendre surtout beaucoup d’inquiétudes.

Faites nous part de vos commentaires!

Gabrielle Dupuis-Vaillancourt, Jérémie Dorval, Francis Sawyer, Judith Dignard-Cloutier, Jessie-Anne Paquet .





La technologie réduit l’importance de nos aînées

14 03 2010

Autrefois, quand on voulait savoir quelque chose;  une recette, un conseil, une histoire ou n’importe quoi d’autre, on demandait à nos parents et nos grands-parents. Aujourd’hui, on veut savoir quelque chose, on ne se pose même pas la question et on demande à Google ou Wikipédia. Il est donc fini le temps où nos ainés nous portaient conseils.

Cette accessibilité à l’information représente pour nous un avantage. On reçoit une réponse rapide et bien souvent plus précise. Par contre, les ainés eux se sentent inutiles. Non seulement une grande partie d’entre eux sont incapables de se servir de la technologie, mais en plus elle leur vole leur responsabilité d’enseigner les plus jeunes.

On vous invite à lire cet article «Technology Reduces the Value of Old People» au lien suivant : http://blog.oup.com/2009/11/old-people/.

Qu’en pensez-vous?

Gabrielle Dupuis Vaillancourt
Francis Sawyer
Jessie-Anne Paquet
Judith Dignard-Cloutier
Jérémie Dorval





Un retour au travail difficile

20 02 2010

Avec la récente crise économique, plusieurs ont vu leurs économies prévues pour la retraite s’envoler en seulement quelques années. Malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui prévoit ça retraite de la bonne façon, et maintenant, avec l’espérance de vie qui ne cesse de monter (grâce à la technologie), il faut prévoir des montants très importants pour pouvoir mener un train de vie similaire à celui du temps où l’on avait un salaire.

De ce fait, il n’est pas rare de voir des personnes âgées de 60 à 70 ans «tenter» de réintégrer le marcher du travail. Toutefois, due à leur forme physique sur le déclin, ils ne sont plus nécessairement en mesure d’accomplir des tâches manuelles et doivent se tourner vers un autre genre d’emplois. Le problème est que les autres types de travail demandent plus souvent qu’autrement d’utiliser de la technologie et de travailler rapidement. Je suis certain que vous serrez en accord avec moi si je dis que les personnes dans cette tranche d’âge ne sont pas très très rapides. Vous n’avez qu’à penser à leur conduite automobile pour vous rafraichir la mémoire. Alors, vous comprendrez que les entreprises préfèrent engager des jeunes qui vont apprendre le boulot en quelques heures plutôt que des gens qui vont y mettre des semaines et qui ne seront jamais vraiment assez rapides.

C’est là que le gouvernement intervient. En effet, avec le vieillissement de la population donc du même coup une augmentation de la population inactive, le gouvernement perd des« gros sous » et c’est là qu’il se réveille. Il offre ainsi des subventions aux employeurs qui engagent des personnes dans la soixantaine. C’est bien la seule façon qu’un employeur va choisir d’engager une telle personne plutôt qu’un jeune fringant deux fois plus efficace. Je crois sincèrement que c’est une très bonne idée de vouloir encourager leur retour sur le marché du travail, mais je crois que certains postes ne leur sont tout simplement pas destinés.

Je vous invite à lire une anecdote (dans la section : quelques anecdotes) que j’ai écrite au sujet d’une femme qui a certainement permis à son employeur Tim Horton de toucher quelques billets, car sérieusement, outre les subventions, je doute qu’elle leur fît faire des profits.

Profitez de votre présence dans cette section pour nous conter quelques histoires dont vous avez été témoins.

Voici un lien qui montre qu’au Nouveau-Brunswick, les personnes âgées de 50 ans et plus sont considérées au même titre que les Autochtones, les minorités visibles, les handicapés, les nouveaux arrivants et les prestataires de l’aide sociale pour la priorité d’embauche.

   http://www.entreprisescanada.ca/fra/sommaire/2063/

Jérémie Dorval





La communication moderne

17 02 2010

Pour la grande majorité des personnes âgées, la solitude fait partie intégrante de leur quotidien. Il nous est tous arrivés de percevoir le sentiment d’isolement chez l’un de nos grand-parents. Croyez-vous que les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter pourraient les aider à rester en contact avec leurs proches? La question se pose. Bien entendu, il faudrait d’abord qu’ils soient en mesure de s’en servir… et qu’ils aient l’ouverture d’esprit nécessaire à l’apprentissage de la technologie.
Nous croyions que la mise en place de cours ou de petites formations pourraient faciliter leur compréhension des logiciels de base de Microsoft ou du fonctionnement de certains sites tels que Hotmail, outlook ou tout autre forme de courrier électronique.

Jugez-vous que nos idées sont pertinentes?
Exprimez-vous!

Gabrielle Dupuis Vaillancourt
Francis Sawyer
Jessie-Anne Paquet
Judith Dignard-Cloutier
Jérémie Dorval





Bienvenue sur notre blog

3 02 2010

De nos jours, la technologie est de plus en plus présente dans notre société. Elle accélère le développement de la science, de la communication, de l’information, des instruments médicaux, etc. Bref, en quelques cliques, le monde est à notre portée. Cependant, nous constatons une difficulté d’adaptation chez la génération silencieuse soit, les personnes âgées de plus de 65 ans.  Pour cette tranche d’âge, la technologie en perpétuel changement les déstabilise et provoque chez eux un sentiment d’insécurité. Prenons pour exemple la carte de guichet qui représente encore, pour certain, un mystère…
Dans notre blog, nous traiterons des conséquences de la technologie sur la vie de nos aînés. Pour ce faire, nous illustrerons différentes situations par le biais de mise en situation. Nous nous glisserons dans la peau de personnages de tous âges, afin de vous mettre en contexte et de vous permettre de vous exprimer sur le sujet!

Nous espérons que vous aurez du plaisir à discuter de cette réalité!

Nos chroniqueurs
Gabrielle Dupuis Vaillancourt
Francis Sawyer
Judith Dignard-Cloutier
Jessie-Anne Paquet
Jérémie Dorval